Le Proscenium
Bonjour,

Bienvenue sur le forum du site Le Proscenium.
Pour pouvoir poster des messages dans le forum, vous devez vous identifier si vous avez déjà un compte ou en créer un.
Merci.

ECRIRE ET REECRIRE UN TEXTE...jusqu'à quand ?

Aller en bas

ECRIRE ET REECRIRE UN TEXTE...jusqu'à quand ?

Message  Wilfrid Renaud le Mar 15 Déc 2009 - 23:23

J'ai souvent cette discussion avec d'autres auteurs de théâtre.
Et là comme je suis en pleine réécriture de ma prochaine pièce, j'en profite pour faire le point.

Il y a un an ou deux, j'avais eu la discussion avec un autre auteur à qui j'avais fait lire "l'anniversaire de Tchaïkovski" ma 4è pièce. Un texte s'écrit, se réécrit et se réécrit m'avait-il dit...je suis d'accord mais jusqu'à quand ?

Jusqu'à atteindre une espèce de perfection qui ne satisfera que l'auteur mais qu'un lecteur ne resentira pas de la même manière ?

Jusqu'à satisfaire le lecteur qui donne une opinion sur un texte qui au départ est votre reflet et votre âme et qui à l'arrivée ressemblera plus à ses convictions ?

Pour ma part, j'écoute les avis mais je reste seul juge et fait ou pas les modifications. car il faut savoir faire la part des choses et "connaître" le lecteur en face. Pour l'exemple avec "L'anniversaire de Tchaïkovski", je sortais de l'écriture de ma troisième pièce "Viviane & Claire" qui était assez lourde émotionnellement, la plus personnelle.... J'avais envie d'autre chose, d'un truc un peu fou, un peu en roue libre, qui sorte des sentiers battus. "Le lecteur" d'en face, que je connais plutôt bien, a un coté Arte, un peu intransigeant, il ne pouvait pas être satisfait de cette pièce malgré "quelques bonnes scènes" (qui sont justement dans le ton de ce coté Arte.)
Alors après deux réécritures, je l'ai laissé quasimment telle qu'elle était. Parce qu'en la lisant à plusieurs semaines d'intervalles, j'étais pour ma part relativement satisfait (mis à part le monologue d'un personnage,là où je pêche le plus).
Ensuite parceque le fait d'écrire et de réécrire m'a "saturé". A la fin j'avais envie de passerà autre chose, une autre histoire.

Enfin, je le sais pour avoir mis en scène le texte d'un autre : une pièce écrite n'est pas figée dans le marbre. c'est un matériau malléable que le futur metteur en scène s'appropriera (pour le meilleur ou pour le pire) sans demander l'avis de l'auteur. Alors la pièce parfaite, écrite de manière efficace, pour moi n'existe pas.

Une pièce est un tout. Elle passe par le texte, les comédiens, le metteur en scène, les éclairages, l'ambiance. Si l'alchimie fonctionne, la pièce sera bonne.
avatar
Wilfrid Renaud

Messages : 110
Date d'inscription : 04/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIRE ET REECRIRE UN TEXTE...jusqu'à quand ?

Message  Pascal Martin le Dim 20 Déc 2009 - 22:10

En effet Wilfrid, Ecrire, c'est réécrire...

Le plus difficile, ce n'est pas de réécrire, c'est de trouver à qui soumettre un texte pour avoir un avis. Personnellement, je privilégie les gens qui seraient susceptibles de le jouer ou de le monter. L'avis d'un autre auteur ou d'un "critique théâtral" est pour moi de peu d'intérêt.
Je préfère l'avis de quelqu'un "de terrain" qui a l'expérience de l'appropriation d'un texte pour en faire un spectacle. Mais attention, un avis sur toute la pièce, sur sa structure, ses personnages, son rythme, son déroulement, sa cohérence, sa "jouabilité"... Bref un avis fouillé et argumenté.
Pas un commentaire du genre "j'ai adoré la scène où le mec on lui met une ceintures de 10 bouteilles en plastique pour aller chercher de l'eau au cimetière, trop drôle !" (c'est une scène d'une de mes pièces, j'avoue).
Pas non plus un commentaire du genre "tu vois, ta scène, dans laquelle cette femme en rupture avec la société braque ses propres compagnes d'infortune, tu vois, ça c'est ce que j'appelle du théââââââtre" (c'est aussi une scène d'une de mes pièces, j'avoue).

J'ai aussi travaillé avec un metteur en scène professionnel dont le cas relève je pense de la psychanalyse (un autre auteur du site a aussi eu à faire à lui et est arrivé à la même conclusion). C'était un individu qui remettait toujours tout en question d'une étape de réécriture à l'autre. A chaque nouvelle version ou ébauche de version, il cassait tout pour demander autre chose. Un dément. J'ai arrêté avant de devenir fou moi-même.

Je pense qu'il n'y a pas de règle absolue en la matière. Je crois que le plus efficace est de soumettre le texte à quelques metteurs en scènes amis et/ou quelques comédiens amis pour avoir un avis "opérationnel". Ensuite il faut se garder de l'énergie pour réécrire (un peu) avec le metteur en scène à qui le texte a plu et qui fera la création du spectacle.

Il y a une méthode qui est aussi intéressante, c'est de laisser reposer quelques semaines/mois...

J'ai fait lire la première version de ma pièce "10 femmes... et une montagne" à l'amie metteur en scène qui me l'avait commandée pour sa troupe de théâtre d'amateurs composées de 10 femmes. J'ai d'abord écrit l'acte 1 qui posait les personnages et la situation. Elles l'ont lu et adoré.
J'ai écrit l'acte 2 et 3 (un peu vite) et elles m'ont dit : on est embêtées, mais vraiment, on n'accroche pas. On s'ennuie, il n'y a pas d'histoire, c'est lent, ça manque de rebondissements. Dommage, on aimait bien les personnages. On va plutôt faire des sketches.
Je ne me suis pas acharné, j'ai repris 8 mois plus tard en tenant compte des remarques. Depuis, la troupe n'existe plus, dommage.

Relativisons les avis des critiques en méditant ce que disait Sacha Guitry "Les critiques sont comme les eunuques: ils savent mais ne peuvent pas."

Pascal Martin

Messages : 244
Date d'inscription : 01/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIRE ET REECRIRE UN TEXTE...jusqu'à quand ?

Message  Wilfrid Renaud le Lun 21 Déc 2009 - 16:08

Très instructif ton message Pascal. De toutes façons, je n'écris ni pour les troupes, ni pour un metteur en scène, j'aime trop ma liberté d'écriture pour cela. Je lance les pièces dans l'Arêne et les troupes affamées les prennent ou ne les prennent pas ! Je me permets ce genre de d'attitude un peu désinvolte car contrairement à d'autres ce n'est pas mon gagne-pain !

Pour en revenir au message initial, dans le cas du lecteur avec son coté "Arte", il est aussi auteur et metteur en scène. Donc je tiens compte des remarques constructives qu'il a pu me faire...dans une moindre mesure.

Pour conclure, si lorsque j'écris une pièce, j'arrive à rester objectif sans sombre dans l'autosatisfaction, c'est déjà bien. Si je suis satisfait après une ou deux, voire trois réécritures, c'est encore mieux.
Je crois aussi que l'écriture se prépare "en amont". Par des recherches d'abord, notamment si le sujet est un peu pointu, ensuite en notant quelles idées de scènes et/ou de personnages sur un brouillon. Ensuite, il faut se poser la question suivante : Est-ce que j'ai assez de matière pour me lancer dans l'écriture ?

C'est juste pour éviter le piège de s'emballer sur une ou deux bonnes idées et s'apercevoir ensuite qu'on est un peu court pour justifier une pièce complète. Dans ce cas, ce n'est pas perdu non plus puisqu'on peut les convertir en saynètes.

Mais bon, il n'y a pas de méthode type.
avatar
Wilfrid Renaud

Messages : 110
Date d'inscription : 04/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIRE ET REECRIRE UN TEXTE...jusqu'à quand ?

Message  Eric Beauvillain le Lun 28 Déc 2009 - 12:36

Mmmm...

Pour répondre à la question qui n'en est pas une, je dirais que je tâche d'éviter l'auteur dont parle Pascal. On m'a appris qu'à vouloir réécrire, réécrire, réécrire, on trouve toujours des choses à corriger selon l'humeur du jour, les idées que l'on a, les constellations ou les infos et qu'un jour on va mettre "il est joli", le lendemain, "il est beau", le surlendemain, "il est adorable"...

Bien sûr, je caricature sur un adjectif mais c'est valable pour des idées ou des passages... Et donc, m'a-t-on conclu, il faut savoir s'arrêter.

J'aime beaucoup la phrase de Pascal qu'on m'a apprise au lycée : "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément".

Du coup, je travaille beaucoup en amont. A savoir, je cherche ce que je veux dire dans telle pièce ou scène ou ceci cela, je me la joue, j'y réfléchit et quand j'arrive devant la feuille, je sais très bien ce que je veux dire. Mon travail de réécriture a été fait plein de fois avant dans ma tête...

Enfin, réécrire, oui, mais pour quoi ou qui ???

Ce serait un autre sujet, mais ce ne me semble pas être la même chose de réécrire pour se plaire à soi, aux troupes, aux spectateurs, aux critiques, aux amis, etc.

Eric Beauvillain

Messages : 400
Date d'inscription : 04/11/2007
Age : 111
Localisation : Un petit village entre la Marne, l'Aube et la Seine et Marne

http://amatheus.chez-alice.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Ecrire et réecrire des textes...

Message  Georges FLOQUET le Sam 30 Jan 2010 - 12:56

Je crois pour ma part, qu'il n'ya pas une règle absolue.
Céline disait qu'il lui fallait écrire trois mille pages pour en extraire trois cent qui soient potables. Stephen King, quant à lui écrirait tout d'un trait. On connaît le gueuloir de Gustave Flaubert etc.. Chaque auteur est unique et aussi, chaque création est unique. Certaines de mes pièces, par exemple ont été écrites "d'un trait". Il a suffi d'une petite lumière dans ma tête, d'un petit déclic, et immédiatement tout est venu. C'est le cas, par exemple de "Médée jason rien ne va plus", des "Quiproquos de l'amour" ou bien encore des sketches qui composent les "Scènes de la non-vie courante".
Dans ces cas là, après l'avoir relue, corrigé quelques fautes et quelques passages, je ne changeais plus rien.
D'autres, comme par exemple "Une belle journée pour une promenade" "En scène pour le chef d'oeuvre", m'ont donné beaucoup de mal et j'ai été obligé de les réecrire plusieurs fois à des mois d'intervalle. J'avais beau m'"acharner" dessus, je n'y trouvais aucun intérêt. Je ne savais pas du tout où je voullais aller, et plus je les réecrivais et moins j'avançais; un peu comme une ceinture de sécurité qui se bloque lorsqu'on tire trop brusquement. Alors je les laissais reposer et je passais à autre chose; et puis je recommençais et à nouveau c'était le "vide". Enfin, un jour l'étincelle est venue et, à l'instar de Raymond Souplex qui s'écriait : "Bon Dieu mais c'est bien sûr" j'avais enfin trouvé le petit détail qui manquait et qui donnait à la pièce tout son intérêt.
N'est ce pas Picasso qui disait à juste titre : "Je ne cherche pas, je trouve!"

Georges FLOQUET

Messages : 7
Date d'inscription : 18/02/2008
Localisation : NICE

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIRE ET REECRIRE UN TEXTE...jusqu'à quand ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum